notretempsn

POLITIQUE : FAUX DEPART A LA TETE DE l’AFP !


Rédigé le Mercredi 22 Juin 2022 à 11:20


En athlétisme le faux départ est sanctionné depuis quelques années déjà par une disqualification, tel n’était pas le cas il y’a quelques années ou certains athlètes jouant de malice faisaient sciemment des faux départs pour déconcentrer leurs concurrents.


Le Président de l’Assemblée Nationale du Sénégal, par ailleurs leader de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP) M. Moustapha Niasse semble être dans cette posture. En effet, depuis 7 ans, il clame haut et fort qu’il veut quitter la tête de l’AFP après avoir mis sur orbite pleins de jeunes cadres pour lui succéder, non sans leur promettre son soutien et son accompagnement pour accomplir le destin pour lequel il avait lancé son fameux appel du 16 juin 1999.

Qu’est-ce qui le retient alors, jusque-là ?
Bien malin est celui qui peut le dire. Ce que l’on sait et qu’il a d’ailleurs dit, c’est qu’il souhaite poursuivre le compagnonnage avec Macky Sall son parti avec, jusqu’en 2024, car faut-il le dire Macky Sall lui reconnait ses bons et loyaux services et la décoration qu’il lui as faite le 04 Avril devant l’opinion nationale et internationale en est une illustration. Tout le monde avait applaudi. C’était bien mérité, pour celui qui devait aller se reposer en laissant cette image magnifique d’un grand serviteur de la nation qui, par ce geste, lui témoignait sa reconnaissance à travers l’une des plus hautes distinctions que le chef de l’Etat venait de lui décerner.

Le clap de fin, c’est bien l’interprétation que beaucoup d’observateurs avertis avaient donnée. Lui Niasse non, car il espérait encore être sur les listes pour les législatives condition sine qua non pour son éventuel retour au perchoir que beaucoup d’entre les membres de sa garde rapprochée espéraient. En témoigne son engagement extrême pour la collecte de parrainage à Kaolack en prenant le risque d’essuyer une interpellation pour le moins discourtoise, qui d’ailleurs n’a enregistré aucune réaction de l’AFP.

Finalement à l’issue de cette épisode de Kaolack, la sentence est finalement tombée. Il n’en sera rien. L’heure de la retraite a sonné, le maître du JEU en a décidé ainsi, malgré tous les artifices qui veulent nous faire croire à un « départ volontaire négocié » un vrai celui-là ? En tout cas l’avenir proche nous édifiera.

Curieuse coïncidence, ou signe du destin, voilà un an jour pour jour, il avait réitéré son appel à la jeunesse de son parti, pour l’inviter à prendre les rênes de l’AFP, lors d’un séminaire de son parti tenu dans la salle du FUN City sur la VDN, le 29 Mai 2021.
Depuis lors rien ne s’est passé, pour certaines mauvaises langues rien ne se passera. Niasse ne veut pas partir, il va bluffer. En effet, les réunions de l’AFP servent de prétexte à des tribunes pour des laudateurs sans envergure organisées sous forme de SPE (une invention de son homme lige) pour fouetter son égo et ainsi faire croire à tous et à chacun que le départ de Niasse de la tête de l’AFP entrainerait ipso facto la dislocation de sa formation politique.  

L’enjeu pour Niasse de rester à la tête de l’AFP est énorme. Il va certainement au mois de Juillet quitter la présidence de l’Assemblée nationale qui lui permettait d’avoir la main mise sur un réseau de responsables et pas des moindres, mais également sur un spectre de courtisans qui n’existent que par et pour lui.

Pour ce second groupe ils tiennent coûte que coûte à ce que Niasse reste à la tête du parti pour distribuer les dividendes dont ils se disent bénéficiaires ad vitam Aeternam sans autre mérite que celui d’être ses Hommes Lige. Le rêve étant permis, le réveil risque d’être brutal pour ceux-là, car Moustapha Niasse a perdu la main comme dans un jeu de carte. Il a sabordé son parti en refusant de cautionner aux locales, au point que sur l’échiquier on lui confère injustement la portion congrue autour de 3%.  Ceux qui le suivent encore restent accrochés à d’éventuelles dividendes ou un retour d’ascenseur du bienfaiteur de toujours pour un poste au HCCT, ou au CESE pas faits pour les jeunes dans leur entendement.

Ont-ils (ou elles) été méritante(e)s pour un sou pendant ces vingt ans de compagnonnage avec Niasse dans l’AFP ?  Leur seul fait d’arme a été, pendant tout ce parcours ou l’AFP a été toujours de briguer la posture de « faiseur de roi », de semer la division   au sein de l’AFP, bref de diviser pour perpétuer le règne de Moustapha Niasse. Quel enjeu y-a-t-il à conquérir ou à diriger l’AFP aujourd’hui ? Niasse le sait bien, la traversée du désert a commencé, la gestion au quotidien d’un parti exige un constant effort physique et financier. Son âge ne le lui permet plus et il n’a pas organisé sa succession, parce qu’au fond il ne veut pas partir. C’est un faux départ qu’il a annoncé, par conséquent il est disqualifié pour la compétition, légalement.

Abdoulaye Birane Gaye
Chercheur en Sciences politiques
 
 



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 4 Juillet 2022 - 10:55 Mali : La Cedeao lève les sanctions











Partager ce site

Derniers tweets